Si nous partions en Corse ???

by • 18/05/2015 • ActualitéComments (0)1905

Ça y est, c’est l’heure du départ! nous avons bien profité des bienfaits du pays, il est maintenant  temps pour nous de larguer les amarres! Direction l’île de beauté!!!

Les vents ne sont pas dans la direction rêvée, cependant c’est peut-être notre seule fenêtre pour les semaines à venir, alors comme on dit :

Quand faut y aller…

 

1-DSC01640

Au revoir  Garry, notre bruyante petite mascotte, un jeune oiseau de mer qui a passé ces derniers jours à jouer les funambules autour du voilier…

1-DSC01647-001

1-DSC01650-001

1-DSC01652-001

Il est 5h45 nous nous organisons doucement, le soleil se lève progressivement sur le cap Ferrat, les dernières vérifications sont faites, on prend la direction du Large.

1-DSC01660-001

Le temps est un peu trop calme, Marcel fait un peu la tête. Nous sommes obligés de mettre le moteur quelques heures pour échapper à la dévente qui doit s’accentuer dans la région et attraper le vent de travers prévu à quelques miles de là…

1-DSC01666-001

Ça y est nous avons accroché le vent !! Et c’est peu dire 20 noeuds/rafales à 25 sur les 15 nœuds de prévu !!

Du coup, on marche plutôt très vite dans cette houle croisée qui malmène un peu nos estomacs…

Il faudra attendre le crépuscule pour voir au loin se découper le massif montagneux de la Corse, avec ses sommets enneigés. Le capitaine n’a pas beaucoup mangé pendant la traversée, Marcel et sa recette célébrissime de « riz au thon » n’ont pas fait mouche.

La nuit tombe, la houle augmente, nous subissons des creux de plus de 2 m par le côté, la lune se lève et nous gratifie d’un paysage surréaliste : la mer est brillante avec ses millions de reflets argentés sur fond d’immenses  montagnes remplissant tout l’horizon. Nous aurons le plus beau cadeau de cette traversée, quelques heures avant de mouiller à St Florent, une famille de petits dauphins se mettent à jouer avec le bateau, dont une mère et son petit qui surgissent d’une vague à seulement quelques mètres du capitaine, nous sommes comme dopés : toute fatigue a totalement disparu…

Il est temps pour nous de faire notre entrée dans la rade de St Florent, nous faisons signe à l’Abeille-Flandre, bateau célèbre, lui aussi au mouillage à quelques distances de nous. Il est grand temps de prendre une bonne nuit de repos, nous l’avons bien mérité.

Réveil gourmand au programme Marcel a fait du café, une odeur de confiture et de toast … il n’y a rien de mieux pour sortir du lit un capitaine…

1-DSC01683-001

Nous visitons cette jolie ville, la première de notre périple Corse. Les points de vus se méritent, le capitaine commence à se rappeler à quel point ce pays est également vertical.

1-DSC01681-0011-DSC01677-001

1-DSC01679-001

Il est temps pour nous de lever l’ancre et de profiter de la basse saison pour découvrir des mouillages isolés et sauvages, nous quittons ce St-Tropez  Local pour nous diriger en direction de l’ouest…

1-DSC01693-001

1-DSC01702-001

1-DSC01691-001

Une journée très calme, du soleil, et encore du soleil, il fait chaud !! Marcel va se transformer progressivement en homard…

Notre arrivée au mouillage se fait dans l’après-midi, nous sommes aux anges seuls dans une baie magnifique, que demander de plus ?

1-DSC01739

Et si nous faisions un tour à terre ? Il est trop tentant pour nous d’aller profiter de cette jolie plage de sable qui nous accueille.

1-DSC01734-0011-DSC01711-001

1-DSC01708-001

1-DSC01727-001

1-DSC01746-0011-DSC01717

 

 

 

 

 

C’est vrai que l’on peut dire que même un lapin se serait perdu sur ces sentiers qui deviennent de moins en moins visible au fur et à mesure de l’ascension, paroles du Capitaine !!!

De retour au bateau il est temps pour nous de réveiller nos instincts de « prédateurs », nous jouons avec notre matériel de pêche :

1-DSC01763

Premier round on le ferre, on le sort de l’eau et là … et bien il se bat comme … heu ??? Il se bat en tous cas !!! Il va jusqu’à percer le doigt du capitaine avec le gros piquant de ses ouïes ! Houille, ça pique ! Face à tant de vie, il a bien mérité de ne pas être mangé ce teigneux !! Sachez qu’il a réussi à sautiller sur environ 3 mètres jusqu’à l’eau sans la moindre aide ! Décidément cette île et ses habitants ne manquent pas de caractère !!!

Le prochain aura moins de chance et finira dans nos assiettes, 30 centimètres de bonheur, l’homme néandertalien en nous est satisfait…

Nous arriverons ensuite dans une très jolie ville Corse :

1-DSC01777

Ceux qui ont cliqué sur la photo l’ont vue toute suite, il s’agit de Calvi.

1-DSC01783-001 1-DSC01782-001

1-DSC01781-001

1-DSC01779-001

Nous profitons de la journée pour visiter la ville. Qu’il est bon de faire un peu de tourisme ! On flâne tranquillement dans les rues, on s’empreigne de la magie du lieu, le temps est comme suspendu lors de notre présence à Calvi…

Il faut se ravitailler également en produits locaux et faire de petits travaux sur nos panneaux solaires notamment.

Le Capitaine fait connaissance avec d’autres capitaines, nous sympathisons avec nos voisins, des personnes fort intéressantes.

Ils nous prennent en sympathie et nous invitent à les suivre pour passer la soirée avec eux : il s’agit d’une régate régionale où nous continuons à faire de charmantes rencontres. Une joyeuse équipe d’étudiants des universités Aix Marseille sont embarqués comme équipiers sur les bateaux. Le courant passe bien, on joue les prolongations de soirée à base de rhum comme tout bon marin sur Peter Pan…

Une grosse bise à Adèle, Jo, les Solène, Clémence, Charlotte, Lucia, Amanda, Nathalie, Kevin bien sûr, Saul, Ettore, Gilbert, Doumé et bien d’autres qui se reconnaîtront. Peut-être aurons nous la chance de les revoir un de ces quatre sur Peter Pan…

1-DSC01792-001

Nous prenons le départ, peu après le départ officiel de la dernière étape de leur régate qui les emmènera à Girolata, ce sera l’occasion pour nous de leur faire un dernier coucou sur l’eau et de pousser un peu le bateau. C’est parti pour du pré serré pour les 5 prochaines heures…

1-DSC01790-001

Nous sommes surpris de la vitesse et du cap que nous arrivons à faire prendre à notre bateau de voyage. Nos performances, tant que le vent se maintient à plus de 15 nœuds, sont surprenantes. Dommage qu’il doit se calmer et ralenti considérablement : notre gros bébé de 10 tonnes peine alors à se mouvoir. Le Capitaine et le Quartier-Maître sont tous ce qu’il y a de plus heureux.

À nous la réserve de Scandola !!!

1-DSC01814-001

1-DSC01819-001 1-DSC01818-001

 

 

 

 

 

C’est l’émerveillement, d’immenses  massifs de roches ocres se jettent dans la mer, les contrastes de couleurs sont saisissants dans la lumière de fin d’après-midi !!

1-DSC01824-001

Seule Dans la sublime réserve de Scandola... Que rêver de plus ?

Seul Dans la sublime réserve de Scandola…
Que rêver de plus ?

Nous partirons le lendemain en expédition / rando, nous rejoindrons le petit hameau de Girolata par la route du bord de mer ce qui sera un plaisir pour notre odorat le maquis déploie pour nous ses trésors en cette jolie âpres-midi de printemps.

1-DSC018371-DSC01846-0021-DSC018751-DSC018421-DSC01877

 

 

 

 

 

 

 

 

1-DSC01852

 

 

 

 

 

1-DSC01886

1-DSC01861

Marcel pousse un peu à l’ascension, le Capitaine suit toujours.  La vue de plus en plus belle lui fait oublier l’effort physique, enfin ça l’occupe bien… Le Quartier-Maître est un sadique!!! Cela reste évidemment entre nous ! Chut !! Il pourrait bien recommencer…

1-DSC01851

Que faire de plus ? eh bien après tout ce sport…

1-DSC01889

Sans alcool bien sûr… Vous commencez à nous connaitre 😉 C’est comme ça les marins sportifs…

 

Sur ce il est temps de nous quitter, nous vous envoyons plein de soleil à tous!!!

Et à très bientôt pour la suite de nos aventures !!!

 

Pin It

Comments are closed.