Le vent et les courants dessinent naturellement notre route

Le Vent :circulaatmos

 

Utilisation du vent /énergie

Relativement abondant il fourni à la fois sa motricité au voilier mais aussi une partie de son énergie électrique à Peter Pan.

 

 

MySearchDial.url

 Explication sur les contraintes du marin :

Comme vous le voyez sur les diagrammes nous devons choisir une route pour laquelle les vents viennent idéalement à plus de 90° du vent réel, ce sont les allures portantes. Les alizés sont les vents que nous chercherons à retrouver tout au long du parcours.

Ces allures sont très recherchées, plus confortables car d’une part la houle pousse le bateau et d’autre part la vitesse du bateau se soustrait à la vitesse du vent, ce qui fait réduire la vitesse apparente de ce dernier.

Les Courants :courant

Il nous est également nécessaire de prendre en compte les courants marins.

Les forces de Coriolis sont faibles près de l’équateur. Les Alizés entraînent donc l’eau dans le sens du vent, c’est à dire vers l’ouest, où elle tend à s’empiler. De plus, au cours de son déplacement vers l’ouest, l’eau se réchauffe et se dilate. Pour ces deux raisons, le niveau de la mer est plus élevé d’environ cinquante centimètres à l’ouest des océans tropicaux. Une partie de cette eau alimente les courants comme le Gulf Stream et le Kuroshio et une autre partie revient dans le sens de la pente, toujours par suite de la faiblesse des déviations de Coriolis.

Retour au projet